Bienvenue


Bienvenue sur ce blog,
pour rester en contact lors de mes voyages.
A bientôt avec nos chers animaux.

samedi 20 octobre 2018

Ranthambore Diaries 2018 - Episode I


 Des repas sous haute tension 



RTR - T19 Krishna - avril 2018 © VD 
Un peu d'histoire:

Krishna (T19), autrefois reine des lacs, a abandonné la zone 3 a sa fille Arrow Head en 2016. Après avoir élevé avec succès deux portées de trois tigres (T63-T64-T65 deux mâles et une femelle puis T83-T84-T85 deux femelles et un mâle) avec son compagnon Star Male (T28), elle a préféré se retirer en zone 4 avant de devoir subir l'humiliation d'une défaite, fidèle à son caractère doux et dévoué. Déjà lorsque s'était présenté le temps des confrontations avec sa sœur Sundari (T17), toutes deux filles de la célébrissime Maachli, elle lui avait laissé le territoire des lacs pour s'exiler dans des contrées moins favorables.

Attendant patiemment son heure, elle avait ensuite bénéficié du départ de Sundari pour s'emparer du secteur et ne plus le lâcher, s'étant assuré les faveurs du mâle dominant T28.

Krishna, se dirigeant vers le point d'eau après son repas- avril 2018 © VD
Loin de se laisser déstabiliser par cette mise à l'écart et en mère clairvoyante, Krishna décida en 2016 de renouer avec les territoires d'où sa sœur l'avait repoussé. Une fois établi sur des aires de chasse connues bénéficiant de points d'eau en nombre, elle pouvait se mettre en quête d'un protecteur. Son fils Akash (T64) était alors aux prises avec un mâle plus jeune mais aussi plus puissant, Teddy Bear (T74), pour le contrôle des confins de la zone 5 et des oasis de Bakhola.


RTR mars 2017 – T74 Teddy Bear © VD
En 2017, à la surprise de beaucoup d'observateurs, T74 pris le dessus et finit par repousser les assauts de Akash, bien aidé au début par son frère "W male" (T75). Fin 2017, la cause était entendu et T74 assurait sa suprématie sur les oasis de la zone 5 et une grande partie de la zone 4.

Issu d'une lignée remarquable, fils du grand Zaalim (T25) et de l'indomptable Sundari (T17), Teddy Bear scella dès lors son union avec Krishna et une portée de trois jeunes tigres vit le jo
ur peu de temps après à la mi 2017. Pour les portées précédentes auxquelles elle donna naissance, Krishna réussit l'exploit de mener à trois tigres à l'âge adulte mais elle perdit à chaque fois très tôt le quatrième de la portée. Ranthambhore constitue un biotope relativement hostile et il semble qu'il soit quasiment impossible de parvenir à répondre aux besoins de 4 petits tout en assurant leur sécurité. Mais en mère experte, Krishna sait désormais parfaitement tirer partie des moindres avantages du terrain et des 

ressources de son territoire.

C'est sur la base de ces informations que nous avions planifié des sorties en zone 4 pour tenter de débusquer la petite famille. Pourtant ce matin là, nous n'étions pas destinés à assister au repas des fauves puisqu'une autre zone nous avait été dévolue.

Finalement après d'âpres tractations et un changement de zone opportun, nous partons pour la zone 4 et filons directement sur le lieu du "kill" de sambar. Oublié les ambiances intimistes de la rencontre fortuite de Noor et de ses filles la veille en zone 2, des dizaines de véhicules sont déjà positionnés en contrebas de la scène mais les canters ne sont pas encore de la partie ...heureusement !

Krishna attaque le sambar par la croupe après avoir traîné la carcasse en lieu sûr © VD
Le cadre est vraiment fantastique puisqu'il s'agit d'une oasis tapis au pied d'un escarpement rocheux typique des formations géologiques des chaînes des monts Aravalli et Vindhya...des piscines naturelles sont encore en eau en dépit de l'intense chaleur et la carcasse du sambar fraîchement tué la veille a été tractée par Krishna quelques dizaines de mètres plus haut de manière à pouvoir manger tout en conservant un œil sur l'arrivée d'éventuels intrus.

Après quelques manœuvres délicates, nous finissons par nous positionner idéalement et une trouée dans la végétation nous offre une vue imprenable sur le festin de la famille. Les tigres vont se relayer sur la carcasse et nous trouvons tout naturellement Krishna se taillant la part du "lion".

Cohabitation trompeuse entre Krishna et sa fille sur la carcasse du sambar © VD
A la différence des lions qui ont une organisation sociale très hiérarchisée au sein du clan, il n'y a pas d'ordre de passage établi pour les repas des tigres. Dans la mesure où les tigresses se retrouvent le plus souvent seules pour élever les petits, elles sont supposées être prioritaires sur leur progéniture.

Mais les caractères s'affirment rapidement chez les jeunes et l'autorité de la mère peut être contestée à l'occasion de ces moments sous haute tension !

 
 
  Séquence de l'opposition entre Krishna et sa fille pour la carcasse du sambar © VD 

En l'occurrence, c'est la femelle de la portée, relativement petite mais très agressive qui va se montrer véhémente pour réclamer sa part sans attendre que Krishna ne finisse...cette dernière après avoir fait mine de s'y opposer, se ravise très rapidement et se résigne à laisser sa place à sa fille confirmant ainsi un trait de caractère déjà observé par le passé chez cette fabuleuse tigresse lors de confrontations précédentes.

Souvenez-vous son exil après sa soumission à sa sœur Sundari en 2011-2012, puis son abdication du royaume des lacs face à sa fille quelques années plus tard en 2016...Krishna n'aime décidemment pas les disputes familiales !

La fille de Krishna est encore très jeune (un an à peine) et il n'est pas temps pour elle de préparer un "push" même après sa démonstration de force mais elle envoie des signaux déjà forts à sa mère.  

De retour sur les lieux de la discorde pour le safari de l'après-midi,nous retrouvons la famille dans une cohabitation désormais pacifiée...tout le monde a mangé à sa faim et les querelles du matin ont été mises de côté au profit des jeux et de la sieste...

RTR - Krishna et un de ses jeunes - avril 2018 © VD
Ci-dessus, Krishna qui se lèche au second plan tandis que sa fille au premier plan grimpe sur les racines déployées d'un arbre splendide...tout invite à la photographie et il est alors aisé de faire abstraction des jeeps et des canters nous entourant. Les félins ignorent les bruits des visiteurs excités et leur accoutumance aux touristes marquent leur entrée dans l'adolescence où l'insouciance de l'apprentissage par le jeu et le besoin de découvrir et de se défier prennent le pas sur la crainte de l'inconnue et le mimétisme avec la mère.


Ci-dessous, une des deux jeunes mâles prend la pose au milieu des rochers et des feuilles mortes. Il arbore déjà fièrement sa "tigritude" de maître de la jungle conscient de l'héritage qui sera prochainement le sien et qu'il devra s'employer à conquérir avant de pouvoir, à son tour, espérer le léguer à sa descendance.

RTR - jeune de Krishna - avril 2018 © VD
Après avoir engloutis des dizaines de kilos de viande, les tigres profitent de longues séances de digestion indispensables...ils récupèrent des efforts et aiment à intégrer à leurs cycles "repas/sieste/repas/sieste" des baignades pour se désaltérer et réguler la température de leurs corps soumis aux fortes chaleurs de pré-mousson.

Krishna se met ainsi à l'eau en fin d'après-midi lorsque le soleil décline et que ses rayons se décident à prodiguer caresses réconfortantes au lieu des pénibles brûlures du milieu de journée.

Nous espérons que ses petits vont la rejoindre pour des joutes aquatiques toujours spectaculaires et émouvantes...mais elle profite seule de ces piscines privatives et d'un peu de tranquillité avant de devoir reprendre la fastidieuse éducation de sa petite troupe. Krishna est décidément la vraie reine de Ranthambhore et la digne successeur de Maachli. 

 

RTR - Jeune de Krishna - avril 2018 © VD

 Textes et photos Vincent Dabadie
© Blog Pierre Chéron - L335-3 du Code de la propriété intellectuelle