Bienvenue


Bienvenue sur ce blog,
pour rester en contact lors de mes voyages.
A bientôt avec nos chers animaux.

mercredi 22 novembre 2017

Disponible !!

Enfants de Junior Indu

Qu'il fait chaud en juin !!! Plus de 50° en plein soleil, sans ombre évidemment.
Pour avoir le bonheur d'admirer les gros chats. 😓
Ils ne doivent vraiment pas comprendre ces humains qui fondent sous le soleil pendant qu'ils se prélassent dans leur "piscine".
Moi ça me fait du bien de les voir ... bien !!! 😎

Qu'est ce qu'ils me manquent alors que je dois rester en France pour promouvoir mon livre !

Junior Indu from Pierre Chéron on Vimeo.

lundi 20 novembre 2017

Sauvetage

L'Inde est un pays où la population humaine (1milliard 300 millions) doit co-habiter avec une population animale sauvage diverse et encore nombreuse. 

Signalons les 2.700 tigres, les 12.000 léopards d'Asie, les 50.000 ours, les 700 lions d'Asie. Pour les autres félins, on pourrait signaler encore les panthères des neiges, les panthères nébuleuses, etc... L'Inde possède également des milliers de chiens sauvages, de loups, de hyènes, d'éléphants, 3.000 rhinocéros, des milliers de buffles et de bisons indiens, des centaines de milliers de cervidés, etc...
Finalement, ce pays est un énorme réservoir de biodiversité. Quand on parle de l'Inde en occident, l'on pense au Taj Mahal, moins à la faune. Pourtant la magie est plutôt dans les forêts.

Il y a aucun pays au monde
 où une telle population humaine et animale sauvage cohabite réellement.

Malgré toutes les critiques que l'on peut adresser à la gestion de la faune dans ce pays, il faut bien reconnaitre que les indiens sont souvent admirables dans leurs rapports avec les animaux. 

Voici une présentation d'une des nombreuses opérations de sauvetage concernant un léopard.

Le 19 juillet 2012, vers 8 heures du matin, Anand Bora reçoit un appel téléphonique disant qu'un léopard était tombé dans le puits d'un village tribal voisin.

A l'arrivée des agents forestiers, les villageois leur ont dit que le léopard était là depuis longtemps. 

Photo © Anand Bora

Le sauvetage a duré trois heures et demie pour sauver l'animal fatigué et terrifié par la noyade. 

Photo © Anand Bora

Les villageois n'ont pas demandé que l'animal soit tranquillisé...

Respect, et merci.


samedi 18 novembre 2017

Famille et vie sociale chez les tigres

Tadoba - Wagdoh, Madhuri et leurs petits - 12/04/2016
Photo © Pierre Chéron

Beaucoup reste à apprendre sur la vie sociale des tigres ! 
La réputation des tigres est celle d'animaux solitaires et territoriaux qui ne se côtoient que pour s’accoupler ou se défier dans des luttes de dominance fratricides.
En revanche, certains comportements témoignant d’une vie sociale, en réalité bien plus riche et complexe, ont été longtemps marginalisés…avec la démocratisation de l’accès aux réserves de tigres en Inde et la multiplication des observations affichées sur les réseaux sociaux (qui pose par ailleurs d’autres problèmes…nous en reparlerons dans une prochaine publication), ces comportements que l’on croyait exceptionnels sont de plus en plus rapportés.

Ainsi, c’est d’abord la participation active des pères à l’éducation des petits qui est désormais bien établie sur la base d’exemples documentés … oui chez les tigres comme chez les hommes, on rencontre les extrêmes, du papa « poule » au père « infanticide » !
Les cas de pères attentionnés s’occupant de leur progéniture ne sont pas rares et ont été notamment constatés dans les Tiger Réserves de Bandhavgarh, Tadoba Andhari ou encore Ranthambore. Il peut d’ailleurs s’agir de pères très expérimentés (Wagdoh à TATR) ou de novices pour lesquels il s’agit des premiers descendants (Singhsth à RTR et X-Male à Bandhavgarh). 
Tadoba Andhra Tiger Reserve –2016 – 
Wagdoh  sa progéniture @ Crédit photographique Praveen Siddannavar

Il est intéressant de constater que dans le cas de Singhsth, les jeunes tigres mâles pré-adulte sont tolérés par le père qui ne les considère pas encore comme une menace sur son territoire. 

Ranthambore Tiger Reserve –été 2017 –
Singhsth (T57) et Junior Indu (T60) en compagnie de leurs trois jeunes tigres

@ Crédit photographique auteur inconnu
Plus étonnant le cas du célèbre tigre Zalim(T25) à Ranthambore qui, il y a quelques années, s’est carrément substitué aux mères mortes prématurément, pour élever les petits et ce à deux reprises (deux tigresses, Bina I et Bina II transférées ensuite dans le parc de Sariska, puis peu de temps après, trois petits tigres – T73 Shy Kachida, T74 Teddy Bear et T75 W-Male - issus d’une portée de la célèbre tigresse Sundari)

jeudi 16 novembre 2017

lundi 13 novembre 2017

Bataclan


Aujourd'hui plus que d'habitude, je pense à cette jeunesse balayée ce triste soir de 2015. 

Souvenir douloureux. Volez les anges.