Bienvenue


Bienvenue sur ce blog,
pour rester en contact lors de mes voyages.
A bientôt avec nos chers animaux.

jeudi 22 décembre 2011

Cadeau de Noël


En juin 2005, les gardes du parc national de Kanha avait recueillis 3 petits tigres âgés de 3 mois dont la mère avait été tuée. Ces bébés avaient ensuite été élevés par les humains et maintenus dans un large enclos.


En 2011, les femelles ont été choisies pour restaurer la population des tigres de Panna qui ont été tous braconnés dans le passé.
En mars et en novembre, les 2 tigresses ont été transférées dans ce parc. Beaucoup de problèmes et un grand scepticisme planaient sur ces transferts. Les tigresses allaient-elles s'acclimater à la vie sauvage ? Quel serait leur comportement par rapport aux humains ? Réussiraient-elles à  se créér un territoire ? 
Et question ultime, parviendraient-elles à se reproduire ?

La nouvelle vient de tomber il y a quelques jours:
La 1ère tigresse (T4) arrivée en mars, vient d'être vue en compagnie d'un bébé tigre !
On ne sait pas encore s'il y en a d'autres. Cette nouvelle est incroyable. 
Elle donne la réponse à tellement d'interrogations et de doutes et un vent d'espoir souffle sur la survie des tigres. Le challenge suivant sera de voir si la tigresse parviendra à enseigner à ses petits tous les comportements qu'elle n'a jamais elle-même reçu (à cause de l'absence de sa mère). Mais j'ai pour ma part absolument confiance dans la capacité des tigres à se battre pour leur survie.

L'ultime challenge est entre les mains des hommes:
Parviendront-ils à arrêter le braconnage ? Là est le plus grand défi...

mardi 22 novembre 2011

La mort du roi B2 (Dithoo)

Je viens juste de rentrer d'un long voyage en Afrique et voilà que l'on m'annonce la mort de B2 aujourd'hui même.

B2 était le roi des tigres de Bandhavgarh. Il était né en avril 1997 et avait commencé son règne avec Chakradara et sa première portée en juin 2000 ( 2 petits - Challenger (M) et Narangi (F) )
Puis il avait assis son statut avec les femelles Amanala, Mirchani  et Churbara. Ensemble ses 4 femelles ont donné grâce à lui 36 petits à Bandhavgarh. La quasi totalité a survécu grâce à la protection de ce puissant tigre et il est probable que ce soit son fils Bamera qui lui ait donné le coup de grâce. J'avais assisté à un combat avorté en avril dernier.

B2 vient de mourir agé de 14 ans et demi ce qui est un âge rarrissime pour un tigre mâle sauvage. Seul un tigre exceptionnel comme B2 pouvait atteindre cet âge en ayant eu un règne de mâle dominant durant plus de 11 ans. Je ne connais pas d'autres exemples et il n'y en a surement pas.

De lui je garderais de multiples souvenirs dont l'émotion qu'ils m'ont donné ne peut être exprimée.
L'un d'eux lors d'une longue séance de photos qu'il m'avait accordée. J'étais allongé sur le sol de la jeep pour être à sa hauteur et il se mit à rouler sans me quitter des yeux, puis il s'arrêta sur le dos les pattes en l'air en me fixant toujours. Après une bonne minute, il finit sa roulade, il se leva, marqua son territoire et disparu.

Au revoir mon ami.




mardi 16 août 2011

Shehla Masood assassinée

L'activiste Shehla Masood vient d'être assassinée ce matin alors qu'elle se rendait à une manifestation contre la corruption à Bhopal. Deux meurtiers en moto l'ont abattu en pleine rue.

Shehla se battait pour les tigres, l'environnement et contre la corruption qui ronge son pays. 

Lors de la mort de la tigresse Jhurjura à Bandhavgarh l'an dernier, elle était révoltée par l'implication de personnalités qui se sont employées à étouffer leurs responsabilités.
Shehla n'a jamais lâché. Toujours elle demandait des comptes, pourquoi le fils du ministre impliqué n'était pas ennuyé ?, etc... 
Shehla était une femme tenace, combattive, efficace et entière. Elle était un danger pour les mafias des mines, les politiciens véreux, tellement de gens en fait ...

Lorsque dernièrement je me joignais à elle pour élaborer un projet pour les tigres du Maddhya Praddesh, j'étais loin de penser que le message qu'elle m'adressait serait le dernier.

Souvenons-nous que sa disparition ne doit pas signifier la mort de son combat. 

Shehla, repose en paix.

mardi 9 août 2011

Nouvelles condamnations.

 09/08/2011
Cette fois-çi l'action se passe dans le Karnataka, dans le sud de l'Inde.

3 braconniers viennent d'être condamnés à 3 ans de prison pour braconnage de tigres.Même si la légèreté de la peine par rapport aux faits peut décevoir, je pense que c'est un grand pas en avant. 
Durant 4 ans sur mon site Tigres et Nature, j'ai dénoncé tous ces braconniers qui sortaient le lendemain de leurs arrestations: "10/2009: C'est la stupeur. Sansar Chand, le plus gros braconnier et trafiquant, un criminel qui a avoué être responsable de la vente de 470 peaux de tigres et 2130 peaux de léopards. Sur ses agendas saisis, il était inscrit 40 tigres et 400 léopards sur les 11 mois entre octobre 2003 et septembre 2004.Il était condamné,... la peine de 5 ans ( ?!) de prison vient d'être suspendue !!!"
L'opinion a fait pression pour une application de la loi. Le Karnataka a eu au moins 6 tigres braconnés l'an dernier, et les tigres ne sont qu'une petite partie de la tuerie. Le signal est donné. Enfin.
Avant les braconniers n'étaient pas arrêtés (période de 30 années). Puis au long d'une évolution qui a duré 10 ans, ils  ont été arrêtés et relâchés sans condamnation. Maintenant, ils sont arrêtés ET condamnés.



 20/07/2011
Dans une ville de l'Haryana, la police vient d'appréhender des braconniers avec 5 peaux de tigres: 1 tigre adulte (sûrement la mère) et 4 petits.
En un coup, ces assassins ont détruit une famille et réduit à néant des mois de protection.



 27/06/2011
Les sanctions tombent et la loi s'applique (enfin !!). 5 et 7 ans de prison pour les 8 braconniers qui avaient tués les tigres de Sariska en 2002. Une condamnation financière de 2400€, 1400€ ou 500 € leur a été également infligée. Les petits mains sont punies. Mais qu'en est-il des responsables fonctionnaires qui y ont participé ?


A présent on attend la recherche des responsabilités du massacre de Panna dont on parle moins mais qui a été plus important (Sariska 24 tigres, Panna 32 tigres). Là ça sera plus dur, car des "huiles" ont trempé dedans.

samedi 6 août 2011

4 tigres ont disparus

Mr Sahai, chief wildlife warden du parc de Ranthambore, annonce officiellement la disparition de 3 tigres (T21, T29, T40) et  de 1 tigresse (T27). Un des tigres est "absent" depuis décembre, les autres depuis février. Mr Sahai espère retrouver ces tigres car il n'a pas été découvert de corps.

Plus simplement, pourquoi ne pas reconnaitre que le braconnage existe encore et toujours

Un grand pas sera franchi lorsque les autorités admettront en public que le braconnage est loin d'être vaincu. Et que les directeurs des parcs reconnaitront que le braconnage existe dans pratiquement tous les parcs de l'Inde (y compris les leurs, et à des degrés divers)

lundi 1 août 2011

En Inde, les chauffards tuent les tigres.

Jeudi, un jeune tigre tué à Corbett, sur la route de Dhela.
Vendredi, un autre à Dudhwa sur la route entre Palia et Mailani.

A la vue des routes, on se dit que c'est incompréhensible. Sauf que les chauffards restent des chauffards quels que soient les pays et les lieux.

vendredi 29 juillet 2011

Journée internationale du Tigre

 La jeunesse mobilisée autour de Shehla Masood.

© Shehla Masood

© Shehla Masood
© Shehla Masood

Puis la remise du Mémorandum aux autorités. 

© Shehla Masood

Une somme de propositions destinées à améloirer le sort du tigre dans l'état du Maddhya Pradesh.

jeudi 28 juillet 2011

Propositions pour le Jour International du Tigre

Ce matin j'ai reçu un mail de Shehla Masood qui m'invite, ainsi que 13 autres personnes sélectionnées, à lui faire part de mes propositions pour améliorer le sort du tigre et de la faune dans le Maddhya Praddesh. Il est question aussi de la gestion des parcs. Ces propositions seront remises aux autorités lors du jour international du tigre.
Parmi les personnes choisies, 12 indiens, 1 anglais et moi-même. Shehla est une militante connue en Inde. Elle est tenace et très active. Voici (...)

mercredi 27 juillet 2011

Bandhavgarh offre 2 tigres à Madhav.

La demande vient d'être faite au NTCA pour envoyer 2 tigres mâles de Bandhavgarh à Madhav. Il s'agit des jeunes de la tigresse Berha. Nous en avions parlé avec Raj lors de mon séjour à Bandhavgarh.
Voici quelques infos supplémentaires qui n'ont pas été annoncés.
Ces jeunes tigres sont nés en février 2009, d'une portée de 3. La mère née en novembre 2004, s'appelait Berha (je l'ai connu sous le nom de Bamera femelle) Elle était la soeur de Bamera. Fille de Chakradara et de B2, 4e portée. Elle s'était installée à Panpatha et a été empoisonnée le 20/08/2009.
A la mort de leur mère, les petits de 6 mois ont été (...)

mercredi 20 juillet 2011

Nouveautés pour Sariska

Les gestionnaires du parc de Sariska envisagent d'installer un système GPS pour suivre les tigres installés dans le parc. Le systeme UHF actuellement en service n'est pas très éfficace. Le tracking avec l'antenne n'est pas facile dans la jungle. Le système GPS prévoit l'installation de 10 tours de réception du signal qui sera transmis en permanence à une salle de contrôle basée à Sariska. Certains experts pensent que ça ne marchera pas. J'avoue pour ma part que je n'en sais rien.

Une nouvelle plus importante est que 3 nouvelles tigresses vont être amenées de Ranthambore et aussi un mâle ... du Maddhya Praddesh. Pourvu que ça se réalise. Pour le mâle.

mercredi 13 juillet 2011

Bandhavgarh: protection des tigres, ma réponse à Satyendra Tiwari

Satyendra, merçi pour votre longue explication.

Pour ma part, celà fait 20 ans que je viens en inde, dont 8 années uniquement pour le tigre pendant 3 mois chaque année. Je visite beaucoup de parcs ou sanctuaires pour essayer de comprendre le problème du tigre en Inde et ce n'est pas facile. Je dois reconnaitre que le problème n'est absolument pas géré de la même façon dans les nombreux parcs que je visite. Evidemment l'habitat, les traditions, la concentration humaine, la gestion du forest departement, les états, il y a beaucoup de différence. Tout celà pour dire que Bandhavgarh représente un cas particulier. (...)

mardi 12 juillet 2011

Prison pour les tigres - Jail for tigers

Conséquence de l'accident révélé hier, les 2 frères tigres sont envoyés au zoo de Van Vihar. 
C'est de cette façon que l'on résout le problème de la pression humaine en bordure du parc (quand ce n'est pas dedans). 
Comment peut-on autoriser les constructions très proches (comme par exemple cette maison en construction à coté du muret (1 m) qui borde la route A) ?

Bilan: une vie humaine en moins et 2 tigres perdus pour la survie de l'espèce,  qui seront morts d'ici un an (70% des tigres enlevés à la vie sauvage meurrent dans les zoos indiens).

Triste fin pour les jeunes de Mirchani.
Sad end for Mirchani's cubs

Sur ces 2 premières photos en mars 2010 et 2011. 
On these 2 first pictures in March 2010 and 2011


© Pierre Chéron

© Pierre Chéron

Prison, juillet 2011. Est-ce la solution ? 
Jail, July 2011. Is this the solution? 

vendredi 8 juillet 2011

Panthera et Save the Tiger Fund: Une alliance de choc

Save the tiger fund et Panthera viennent de s'associer pour mener les actions de terrain en vue de sauver les tigres. C'est une nouvelle très importante.

Cette alliance mettra en commun des moyens, des hommes et des actions qui seront plus efficaces, particulièrement pour la lutte contre le braconnage qui devrait être bien meilleure.
De plus le projet de Panthera pour établir un corridor entre les populations de tigres; ce que cette organisation a déjà mis en pratique pour le jaguar, elle pourra le faire pour le tigre avec STF qui est mieux implantée en Asie.
Merçi à ces gens intelligents qui me donnent plus d'espoir que la réunion de St Petersbourg (11/2010).

mercredi 6 juillet 2011

Le Temple des Tigres, paradis ou enfer ?

Une histoire qui m'énerve singulièrement. Tous ces gens qui se font du fric sur le dos des animaux. En France (-) ou ailleurs. Ces animaux doivent vivre libres dans la nature. Si c'est pour être captifs, il faut impérativement qu'ils y soient dans de bonnes conditions et dans un but de préservation. Donc toutes les exploitations, cirques, pseudo zoo, association bidon, il est urgent de réagir. De toute façon ces exploiteurs s'en foutent, ils sont sans scrupules. Une seule solution: mettre ces magouilleurs derrière les barreaux, là où ils mettent les animaux...Un juste retour des choses en quelque sorte.

Une pétition à signer: thepetitionsite

Plus d'explications: le-temple-des-tigres-paradis-ou-enfer

dimanche 3 juillet 2011

La renaissance de Manas

Une nouvelle qui me réjouit. Peut-être la renaissance de Manas. En début d'année, j'avais rencontré une des personnes qui avait tourné un film BBC il y a 30 ans sur Manas. Elle me montrait émue les superbes photos de tigres lézardant sur la grève de la rivière Manas. Je lui racontais le spectacle de désolation que j'y avait trouvé en 2008. Elle me disait qu'à l'époque Manas était un paradis (...)

Nouvelles réserves de tigres: bon ou mauvais ?

En y prêtant attention, on s'aperçoit du nombre important de propositions de nouvelles tiger reserves. C'est un bon signe sûrement.
Mais n'y a-t-il pas des intentions cachées ? Difficile de faire la part des choses. (...)

lundi 27 juin 2011

Pas de reproduction à Sariska.

Trois tigresses de plus pour Sariska. Cette réserve, malgré ses 5 tigres, n'arrive pas à se reproduire. La faute à une trop forte consaguinité.
Mais comment se fait-il que Ranthambore avec + de 40 ans de suivi, n'envisage pas les règles de la consanguinité ? ...
Cette situation est invraisemblable, sauf... que l'on est en Inde.
J'ai établi au prix de longues recherches dans la littérature indienne et internationale, et avec de multiples recoupements par sécurité, l'arbre généalogique des tigres de Ranthambore de 1975 à 2008. Or il apparait clairement (...)

lundi 13 juin 2011

Comportement rare

Un comportement rare observé à Ranthambore.
Début février, une tigresse, T5, était morte et avait laissé orphelins ses 2 petits de 3 mois. A cet âge, ils n'avaient aucune chance de survie.
Les employés du parc les ont nourris dans la nature. Une photo récente d'un piège photographique a montré T25, le père, avec un petit. Il est donc certain que T25 les a protégé et n'a pas consommé la viande à leur place.
Les tigres n'ont décidément pas fini de nous surprendre.

mercredi 8 juin 2011

Liberté d'expression


2 ans que ça dure. Il n'y a pas de coincidence. Je pensais naivement que militer pour le tigre, en disant le bon et le mauvais, était une démarche sincère et constructive. Mais dénoncer la corruption du département des forêts, signer des pétitions pour appeler à la révocation des responsables de la "disparition" des tigres dans certaines réserves, discuter avec des responsables en leur disant que les fonds devraient être utilisé réellement pour le tigre, etc...mais surtout, outrage suprême, je diffuse des informations dérangeantes sur mon site Tigres et Nature (en langue anglaise*) (...)

mardi 29 mars 2011

Recensement des tigres en Inde et premières impressions (2010/11)

   Population estimée des tigres: 1706   

• Estimation dans Shivalik-Gangetic plains: 353
• Estimation dans Central and Eastern Ghats: 601
• Estimation dans Western Ghats: 534
• Estimation dans Brahmaputra flood plains, North-east hills: 148
• Estimation dans Sunderbans: 70

Notons que le Madhya Praddesh voit le nombre de ses tigres descendre de 300 à 256...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bloqué à Delhi à l'hotel, je sens mon projet de visite de Dhudwa, Katarniyaghat et Kishanpur disparaitre au profit d'une finale de cricket.. N'étant pas sportif j'hésite à émettre un vrai jugement, mais aux vu des règles, ce sport est simplement affligeant...

Revenons aux tigres. Sur le recensement:

1e constatation: Le nombre est en hausse. Pas vraiment surpris, je l'avais annoncé il y a plus d'un an...
2e constatation: Sur les 5 régions, 4 sont en hausse. La 5e avec 601 en 2007, se retrouve avec 601 en 2010 !!! Celà ressemble bien à l'art de ménager la chèvre et le choux. Spécialité très prisée en Inde.
3e constatation:  Comment se fait-il que les responsables de parcs ou les scientifiques, qui ont participé au census, vous communiquent des chiffres qui s'avèrent très différents sur le rapport final ?
4e constatation:  On nous annonce que 30% des tigres se trouvent hors des zones protégées. Comment a-t-on fait pour les évaluer ? Les caméras sont placées dans les parcs...
5e constatation:  On nous disait que la baisse drastique des effectifs entre 2002 et 2007 était dû au fait que les tigres avaient pratiquement disparu hors des parcs. Maintenant, ils réapparaitraient pour 30% du total ?!!!
6e constatation:  550 tigres ont été enregistrés. Il est urgent de savoir comment l'extrapolation a été faite pour retrouver ces tigres fantômes, hors des parcs.

Je pense que cette annonce est une opération de com' destinée à l'opinion nationale et internationale. (pourquoi l'Inde qui possède la moitié des tigres n'a-t-elle pas participé au sommet de St Petersbourg ?)




Autre réaction

lundi 14 mars 2011

Bandhavgarh


Jour 1
J’arrive à Bandhavgarh pour apprendre une tragique nouvelle. 
Churbara vient d’être tuée par la fille de Jhurjura, Kankati.
Ce matin, les mahouts on trouvé Kankati en train de manger le corps de Churbara, un comportement rare.
Churbara laisse 2 orphelins de 14 mois.

Les règles à l’intérieur du parc ont changé. Une bonne partie de Tala est fermée. Seules restent les routes B, C et D. Pour les safaris, un naturaliste, un forest guard et un driver sont maintenant requis. Je sens que les choses vont être très compliquées. 
Ce sera bien au-delà de ce que je croyais.

Cet après-midi, je vais à Magdhi, zone 2, pour évaluer le terrain.

Jour 2
Matin repos. Après-midi, challenge: avoir de bonnes observations avec un parc au potentiel amoindri des 2/3.
Cet après-midi, nous verrons la fille de Mirchani, malade. Les rangers l’ont observé en train de vomir de nombreuses fois. C’est encore une nouvelle pas réjouissante. A-t-elle été empoisonnée ?

Jour 3
Nous retrouvons la fille de Mirchani, seule. Notre inquiétude va grandissant. Les mères tigres rejettent les jeunes qu’elles estiment non aptes à survivre. Pourtant dans ce cas, la fille est âgée de 18 mois, donc il peut s’agir du début de l’indépendance.

Jour 4

© Pierre Chéron

Le matin, nous avons un éléphant pour 4 heures.






© Pierre Chéron






Après une recherche de plus d’une heure, voiçi Kankati, dans les bambous. Elle se repose.




© Pierre Chéron

© Pierre Chéron





















Nous voyons l’étendue de ses blessures dans son combat mortel avec Churbara. Son oeil gauche est sérieusement abimé. 





© Pierre Chéron






Un peu plus loin, voiçi le petit mâle de Churbara. On le sent inquiet de la proximité de la tigresse qui a tué sa mère.




 
© Pierre Chéron






Le mahout nous dit que Kankati essaie de tuer les jeunes. Encore un comportement inattendu.











L’après-midi, les 2 jeunes mâles de Mirchani croisent notre chemin, puis vont s’intaller sur la montagne. Plus tard, à Gorademon, nous voyons B2 de loin.

Jour 5

© Pierre Chéron

6h34, Bamera dort sur le chemin. Nous le réveillons. Il se recouche. Une jeep arrive alors en sens inverse.



© Pierre Chéron








Bamera se lève, fait quelque mètres, puis rentre dans la bambouseraie. Il se met à “rugir” de nombreuses fois. 




© Pierre Chéron







On nous signale que le tiger show est intérréssant. Nous y allons. Nous resterons 36 minutes devant des tigres en train de manger. Oui, je sais, c’est 5 mn normalement...





© Pierre Chéron
© Pierre Chéron

Les tigres sont Mirchani et ses 2 mâles.
Pas de petite femelle. Je suis inquiet.





























Jour 6
Ce matin, jour mémorable.
Il s’agit de la dernière étape de la conquête du territoire de B2 par Bamera.

© Pierre Chéron

Bamera a déjà progressivement pris le domaine du vieux mâle, mais aujourdhui, l’ambiance est électrique.

© Pierre Chéron
D’abord, nous trouvons Bamera en train de boire, puis il inspecte les lieux, sent et ressent les arbres, puis disparait.






© Pierre Chéron

Surprise, 20 mn plus tard, B2 apparait. Il prend la même direction que Bamera. Mon guide est très inquiet. Il me dit: “Définitivement, c’est un mauvais jour pour B2”





© Pierre Chéron





Nous partons en trombe vers un plateau situé à une quinzaine de minutes de là. Rien pendant 10 mn. Puis un bouccan d’enfer. On s’élance et nous avons qui déboule devant la jeep B2, suivi de Bamera à 10 mètres. Pauvre B2. Son règne exceptionnel est bien terminé. Il a 14 ans et Bamera, son fils, 7ans.

© Pierre Chéron






Nous retrouvons Bamera plus loin, haletant et calme.





© Pierre Chéron







Au retour de ces évènements, nous trouvons un percnoptère en train de manger quelques restes.












L’après-midi, nous retrouvons B2, qui n’a pas abandonné véritablement les lieux. Le vieux roi tiendra son rang jusqu’à la mort, semble-t-il. Avec soulagement, nous observons qu’il n’est pas blessé.








Quelle journée !

Jour 7

Dernier jour, je la joue cool. Des oiseaux, des cerfs, et une visite à Vishnu.

© Pierre Chéron














© Pierre Chéron














L’après-midi, nous allons en zone 2 pour changer.

On nous autorise à voir le parc de réintroduction des gaurs. Un gigantesque enclos électrifié de plusieurs km2. Derrière, l’enclos de même surface où les 3 jeunes de Bamera femele s’élèvent sans leur mère qui a été empoisonnée. Ils sont destinés à repeupler le parc de Madhav. Encore plus loin, l’enclos des petits de Jhurjura, la tigresse tuée par le fils d’un ministre resté tard après la fermeture du parc et avec un peu d’alcool en plus. Mais chut, c’est un sujet délicat...


21 tigres dans ces conditions très difficiles. Il aura fallu toute l’expérience, l’efficacité et le dévouement de mon guide et de mon driver pour arriver à ce résultat. Beaucoup d’autres n’ont pas eu cette chance.

                                Bilan de BANDHAVGARH 7 jours 1/2 : 21 tigres                                               

jeudi 3 mars 2011

Panna

Orccha


Installation dans une des résidences du maharadjah, convertie au tourisme. L’endroit est très beau. Le manager engage la conversation. Je lui dis mon métier et lui montre mon livre.



L’après-midi, je visite quelques forts et temples.


Sons et lumières dans le fort. 

Je pars pour Panna.

Rencontre avec le docteur Chundawat qui a étudié pendant de longues années les tigres de la réserve.
Nous discutons protection. Pour lui: “La protection du tigre n’est pas une question d’argent, nous avons de l’argent. Le problème, c’est le département des forêts”.
Refrain bien connu des personnes qui ont une vraie connaissance de la protection du tigre en Inde.

L’après-midi, je vais sur la rivière pour faire des photos d’oiseaux. Un petit endroit sympa.














Le soir, je discute longuement avec la femme du docteur, une anglaise. Elle me parle de Manas qu’elle a connu il y a 30 ans pour y avoir tourné un reportage. Je lui raconte la désolation que j’y ai rencontré il y a 3 ans...

Visite du parc de Panna en 2 safaris.
 Une hyène croise notre chemin. Un bon début.
Ensuite sangliers, chitals, nilgais, la faune indienne y est bien représentée.
 Je vais sur une aire d’où un village a été récemment délocalisé.
Les villageois ont abandonné leurs vaches qui sont retournés à un état semi-sauvage...














Panna, un parc qui a du potentiel. Tout est entre les mains du forest departement.
Croisons les doigts.

dimanche 27 février 2011

Parambikulam

Jour 1

© Pierre Chéron

Arrivée à la réserve d’Amanalai.Ce parc est contigu avec Parambikulam. Cet espace protégé offre un territoire confortable aux animaux. L’objet de ma visite étant Parambikulam, moins touristique, nous continuons.



© Pierre Chéron





Nous voiçi à Parambikulam.
© Pierre Chéron













Nos tentes sont à l’intérieur de la forêt. Une pour Sanjev et Govindankutty, l’autre pour Vanchee et moi. Le parc possède des installations pour informer le public sur la protection et l’éducation. Tout est nickel. Un très bon point.







Nous prenons rendez-vous avec le directeur du parc, Mr Vijayananthan. Il nous reçoit en soirée. Je lui présente mon livre et  Govindankutty lui demande une autorisation spéciale pour visiter l’ensemble du parc. Après son accord nous pourrons tout visiter. En plus de la partie touristique, c’est les 2 zones interdites au public qui nous apparaitront vite comme merveilleuses.

Jour 2

Très tôt, on part à pied dans la forêt.

© Pierre Chéron

Chitals, mangoustes, écureuils de Malabar, sont les espèces rencontrées.

© Pierre Chéron












Içi le gaur et le singe langur Nilgiri, 2 animaux emblèmes du parc.


© Pierre Chéron













© Pierre Chéron









En début d’après-midi, à l’entrée d’un des rares villages autorisés à l’intérieur, une manifestation des villageois pour la défense de leur forêt.
 
© Pierre Chéron









Ensuite, nous allons à la découverte des zones interdites au public.

© Pierre Chéron









Là c’est une claque. On change de monde. Sur la zone touristique (très peu fréquentée) la forêt est belle. Içi elle est intouchée. Tout est harmonie. L’homme ne l’a pas modelée.




© Pierre Chéron
© Pierre Chéron


Içi la zone de Orukomban.












On nous propose de passer la nuit dans un affut pour les gardes. Mes copains ne sont pas chauds. On décline l’offre.










Jour 3


© Pierre Chéron

La suite des journées se dérouleront à la découverte de ces espaces réservés et privilégiés.  

© Pierre Chéron
© Pierre Chéron
Les lacs, les forêts magnifiques, les rivières. Vraiment, les tigres sont bien à Parambikulam. Pour eux, je souhaite que les zones réservées le restent.

© Pierre Chéron

Ce parc est très bien doté et managé. Tout est propre et organisé. Les gardes sont bien équipés et formés. 



  






Selon Mr Vijayananthan, la population des tigres photographiés est de 16.