Bienvenue


Bienvenue sur ce blog,
pour rester en contact lors de mes voyages.
A bientôt avec nos chers animaux.

dimanche 25 août 2013

Pantanal

Retour d'un voyage au Pantanal riche en observations.

Des loutres qui pêchent, des aras nombreux et variés, et des jaguars au nombre de 12, parfois observés de très près.

Voilà un rapide compte-rendu d'un voyage organisé pour un groupe de 6 clients qui ont pu à loisir se baigner dans cet univers de sérénité et de nature intacte.

Je reviendrais plus en détails sur ce voyage, avec des vidéos et des photos. A présent le temps me manque car je pars dans 3 jours pour un long voyage au Kenya. 

A bientôt, en octobre, pour de nouvelles news.

Pantanal 2013 from Pierre Chéron on Vimeo.

lundi 5 août 2013

Là où les tigres sont rois

Pour cette dernière étape à Bandhavgarh, j'ai décidé de vous parler de la relève dans le monde des tigres de ce parc. Toutes les femelles en âge de procréer ont donné des portées. BanbehiMirchani,  KankhatiJayaShukki Pattia. On est sans nouvelles de Mahaman et l'on pense que Chakradara est morte. Toutes ces tigresses sont dans la zone de Tala. 

Pour régner sur ce domaine, il y a Bamera qui a pris le territoire de B2. Il est fortement concurrencé par un nouveau mâle, plus petit, mais très agressif. A l'heure actuelle, on ignore son origine. Comme les autorités n'ont pas encore compris la nécessité de photographier leurs tigres, on en est au stade des conjectures. Pour ma part, je n'ai pas eu l'occasion de photographier tous les tigres de toutes les générations de ce parc et je ne peux donc pas donner de réponse (j'avais à l'époque trouvé l'origine de Bamera)

Pour remplacer Bokha, mort il y a quelques temps, il y a Johbi qui semble être le père de la portée de Jaya. A la prochaine saison, on aura confirmation. Mais beaucoup de rivaux rodent, et la moindre faiblesse peut être fatale dans le monde de la jungle.

De toutes les unions de ces tigres, une progéniture magnifique dont malheureusement 2 membres ont péris dans la fleur de l'âge, tués par ce mâle inconnu et rival de Bamera.

Sur la vidéo ci-dessous, j'ai choisi de faire un spécial tigre et de vous présenter la "relève". 

Tout d'abord un des 2 fils de Banbehi, auquel les guides semblent avoir donné le nom de Bashkar. Il est le type même du  tigre tel qu'on le fantasme. De plus il semble être très tolérant par rapport aux jeeps. 

Ensuite vient sa soeur, elle non plus pas très intimidée par les touristes. Tous deux sont âgés de 2 ans.

Enfin viennent 2 des jeunes de Jaya qui occupent la partie qu'ont foulé leurs parents, c'est à dire la région de Rajbera. Sur le film ils sont âgés de 1 an et ont déjà une taille respectable. La portée compte 4 jeunes. J'ai eu des informations qu'à l'origine il y en avait 5, mais je n'ai pas pu confirmer par une autre source.

Maintenant je vous souhaite un bon visionnage.

jeudi 25 juillet 2013

Une journée ordinaire dans un monde extraordinaire

Me revoiçi dans mon parc favori. Début avril, j'y avais commencé mon voyage. Les observations avaient été bonnes, mais j'avais peu filmé. C'est ma démarche au début de mes voyages au pays du tigre. Je m'immerge et reprends contact avec les racines, bruits, senteurs et émotions qui me sont essentielles.
Je regarde heureux et je ne photographie pas.

Bandhavgarh National Park

La première photo est celle de Bamera, dont le territoire est convoité par Rahesy, un nouveau mâle. Lorsque je l'ai vu, je ne pensais pas qu'il était un rival à la hauteur. Je me suis trompé. Depuis avril, il a déjà tué 2 des jeunes (2 ans) de Kankhati et Bamera. C'est triste de voir ces jeunes en pleine forme et quelques jours plus tard, les savoir tués. C'est la loi de la jungle ... et des hommes (qui ont restreint leur espace)

Bamera, le mâle dominant de Tala

Kankhati, la tigresse borgne

Faites au 300 et 500 mm, les photographies Macro çi-dessous sont peu conventionnelles par le matériel mis en oeuvre. On est loin des classiques 50, 60 ou 105 mm utilisés pour ce genre de clichés.

Papillon Common Rose

Floraison tardive

Délicat papillon

Cette journée "ordinaire" commence avec un "jungle cat" ou chat de la jungle, observé très tôt le matin à 6h30 quand la lumière est encore quasi absente. Ce petit animal est difficile à trouver, + difficile à photographier et ++ à filmer. J'ai eu de la chance, certainement. 
Viendra ensuite une séquence sur des singes en pleine sieste dans la chaleur de l'été et une autre sur de délicieuses perruches. On a tendance à oublier que l'Inde est un pays où l'on trouve plus d'un millier d'oiseaux différents.
Vous verrez ensuite en début d'après-midi, Kankhati la tigresse borgne, que nous avons observé en train de se préparer à chasser des chitals. Echec du prédateur qui s'est fait repérer. Enfin la vidéo se terminera avec un vrai combat de 2 mâles chitals.


Ma prochaine et dernière vidéo sera consacrée entièrement à la relève, notamment à travers les traits d'un jeune mâle, sans nom pour le moment, mais non sans charme et prestance.
A bientôt.

mercredi 17 juillet 2013

Tadoba, des bambous et des tigres (la suite)


Après le spécial tigres et le bain de ces magnifiques chats, j'avais annoncé un post  plus généraliste. Seulement voilà, je m'apperçois que je n'ai quasiment pas filmé/photographié d'autres animaux à Tadoba. Il me reste la solution de puiser dans mon abondante photothèque, mais ce n'est pas l'option que je retiens. Voiçi donc une vidéo plus généraliste... sur les tigres.

D'abord une tigresse que nous avons trouvé en prenant l'option de laisser les tigres où les touristes étaient nombreux à les admirer. Option risquée car retrouver un autre tigre (après en avoir trouvé 4 !) a un facteur de moins de 1% de réussite. Mais vive l'aventure !

Et bingo ! Une belle tigresse de 3 ans, explorait tranquillement un petit autel et des offrandes laissées par les fidèles. Une magnifique lumière et de brefs mais délicieux instants.
Ensuite une autre tigresse surprise en pleine sieste sous un arbre. Comme nous étions très près, l'animal est parti faire un petit tour pour s'hydrater et finalement prendre congé de ces humains envahissants.


A travers ces vidéos, les internautes peuvent comprendre que voir un tigre est déjà un énorme privilège. Les voir durant plus d'une heure comme précédemment est rare. Mais les petites minutes passées seul avec le seigneur de la jungle vaquant tranquillement à ses occupations dans une délicieuse lumière du matin chaudement tamisée par les bambous, et bien ces quelques instants valent plus que tous les autres précédents. Petit rajout: encore faut-il avoir les bons guides et pour celà, les milliers heures sur le terrain permettent de faire le tri entre les excellents ... et les autres. C'est une réponse aux mails que je reçois fréquemment des touristes ne comprenant pas mon nombre élevé d'observations alors que les leurs se comptent souvent sur les doigts de la main (il y a également ceux qui ne voient rien, plus nombreux que je ne l'aurais pensé).  



La prochaine étape sera à Bandhavgarh où l'on retrouvera Bamera, qui a bien du souci en ce moment avec un nouveau mâle, prénommé Rahasy, qui grignote son territoire.

mardi 9 juillet 2013

Tadoba, des bambous et des tigres

Nous voici arrivé à Tadoba, après un long trajet en voiture. Ce parc est un excellent vivier pour les tigres et les autres animaux. La protection s'est améliorée avec les devises qui sont venues du tourisme. L'état du Maharashtra fait de réels efforts dans ce sens. Les relocalisations des villages situés à l'intérieur ont été effectuées en parties, d'autres sont en cours. 

Tadoba-Andhari National Park

Vous avez déjà eu un aperçu de ce parc avec mes 2 précédentes vidéos postées le 3 juin, l'une sur une tigresse, l'autre sur un ours. Voir un ours d'aussi près et aussi longtemps n'est pas fréquent. Quand au tigre, tout dépend de la qualité de l'observation. Celle-là était excellente.

Cela fait la 6e fois que je viens à Tadoba et pour tout dire l'une des 2 meilleures. 
Nous y avons vu 16 tigres en 4 jours et 9 en une seule journée !!!
J'ai préparé une vidéo "bain des tigres". C'est un condensé de plus d'une heure d'observation. Un délice quand on a cette chance. Mais on le réalise encore plus lorsque l'on est à la maison en France, devant son ordinateur. Pour nous, des moments inoubliables.


La prochaine séquence, toujours à Tadoba, sera généraliste, sans oublier les tigres bien sûr.



mercredi 3 juillet 2013

Pench, d'où vient Mowgli

Nous voici arrivés dans le parc de Pench après une longue route. Le parc se partage en 2 parties dont la plus importante est au Maddhya Pradesh et l'autre au Maharashtra. Les paysages sont couverts d'une forêt mixte et de vieilles plantations de tecks.

Pench National Park

Ce serait le parc de Pench qui a inspiré le "livre de la jungle" de Kipling, adapté plus tard par Disney. On ne reviendra pas sur les inexactitudes, tellement ces aventures sont magiques.


La jungle est un magnifique jardin botanique

Notre voisin au campement.

Les jeunes feuilles en hauteur sont si tendres...

Donc pas de panthère noire, pas d'éléphants (hormis les domestiques), pas de temples mais de grands oubliés: les chiens sauvages d'Asie ou dholes, animaux au comportement toujours actif et passionnant. Et encore une fois, nous ne fûmes pas déçus. 

Pas franchement inquiet le dhole

Pour rendre justice à ces animaux méconnus, la plus grande partie de la vidéo ci-dessous leur est consacrée. Regardez bien la vidéo à 0mn 53s. Cette observation est rarissime. les guides auxquels je l'ai montré ne l'ont jamais vu. Moi non plus, ni en vidéo. 
Il y a également des tigres, un paon faisant la cour (la roue), un sambar avec sa façon particulière de manger des feuilles, un Bambi têtant sa mère, etc... Un condensé de la jungle.


Le prochain arrêt se fera à Tadoba, dans le Maharashtra, où la première vidéo sera 100% tigre (après une autre déjà postée 100% ours)

lundi 24 juin 2013

La forteresse des tigres (2).

Voiçi la 2e vidéo sur Ranthambore. Plus variée que la 1ère postée précédemment, voici le parc avec les chitals, sambas, langurs et tigres. Mais aussi quelques vues du fort, des collines, etc... Vous verrez notamment une séquence d'un singe langur dégustant les délicieuses et alcoolisées fleurs de Palash.


A cette période, je n'avais jamais vu Ranthambore aussi "vert" avec les lacs remplis et autant d'arbres en fleurs. Cette saison, les pluies ont été abondantes et bénéfiques.



Dans cette vidéo je n'ai pas mis une séquence tournée sur une tigresse suivi par des jeeps. Je la mets en photo. Notez que les jeeps étaient derrière et nous ... devant, à la meilleure place (hé, hé...)

Krishna (T19)

Krishna (T19) et les photographes

La prochaine étape du voyage se fera à Pench, dans le Maddhya Pradesh, avec une séquence unique d'un comportement que je n'avais jamais vu (de visu ou en vidéo). 


mardi 18 juin 2013

La forteresse des tigres (1).

Ranthambore, quel beau nom ! J'ai toujours été fasciné par le nom des anciennes cités indiennes. Evocateur de mystères, ces noms nous permettent de laisser voguer notre imaginaire. Si en plus de vos rêves vous y mettez des tigres et des palais bien réels, vous avez Ranthambore.

Ranthambore National Park

Ici, les nouvelles règles décidées par l'administration n'ont rien changé. Il y a presque autant de jeeps à entrer dans le parc. Elles sont juste un peu plus "diluées" sur les 8 routes à présent ouvertes. Malgré tout, les canters sont moins nombreux.

On ne peux imaginer la difficulté pour le photographier 

La saison a été bonne avec des pluies qui ont laissé un parc vert (pour la saison). Les lacs sont pleins et c'est une excellente chose. Les animaux ont toute l'eau qu'ils désirent. A cette période, sur les années précédentes, nous voyions des bêtes assoiffées et hagardes en quête d'un moindre carré d'herbe ou d'une pousse d'arbrisseau. Cette année, les langurs et, par conséquence, les herbivores se délectaient tardivement des magnifiques "flammes de la forêt" sucrées.

Cette année les sambars se repaissent à volonté de plantes lacustres.

Un régal pour les singes et pour nos yeux

Pour ce qui est des tigres, il n'y a plus signe de vie de la belle Sundari (T17) qui avait fait des lacs son territoire. Qu'est-elle devenue ? Nul ne le sait à ce jour et l'on craint le pire.

Ustaad traine un nilgai dans un point d'eau

Nous avons parcouru les 8 routes du parc et nos rencontres ont été inégales. Il faut dire que les guides sont obsédés par le tigre et les autres animaux passent au second plan. C'est dommage car souvent il n'y a pas d'arrêt pour de belles scènes. Nous autres touristes sommes responsables à 100% de cet état de fait. Il nous reste quand même la possibilité de nous arrêter et les chauffeurs le font de bonne grâce.

Je vous présente une vidéo de notre dernier tigre, le majestueux Ustaad (T24) sur la zone 2. Il venait d'y déposer sa proie, un nilgai dérobé à sa mère.

Ustaad en pleine relaxation

Ce jour là, nous avons fait un safari que je n'hésiterai pas de qualifier de royal, dû au tigre bien sûr, mais aussi grâce à notre équipe guide/chauffeur qui nous ont fait une démonstration de haute volée. Il y a eu tout dans cette quête: la recherche, l'art du placement, agir à contre courant, anticipation du comportement de l'animal, re-contre courant, avoir une longueur d'avance sur les autres, du grand art  vous dis-je avec tous les rebondissements d'une merveilleuse épopée.
Croyez moi, après des milliers de journées de safaris faites en Inde, je ne pensais pas retrouver cette science du pistage (les guides perdent peu à peu leur flamme, malheureusement). Merci à toi N...

Voici donc cette vidéo "spécial tigre" qui débute avec Ustaad dans son jacuzzi ...

A bientôt avec une autre vidéo plus variée sur Ranthambore.




lundi 10 juin 2013

Au coeur du Terai, Dudhwa et Kishanpur

Nous nous dirigeons vers un parc que je m'étais promis de visiter depuis longtemps. Le Terai c'est Corbett et Rajaji sur la partie ouest,  mais aussi  Dudhwa, Kishanpur et Katerniaghat au centre avec Bardia (Népal), et à l'est Valmiki et Chitwan (Népal). Une région d'une incroyable richesse faunistique.

Dudhwa national park
Peu visitée par les touristes (surtout étrangers) Dudhwa possède une forêt ancienne intacte, avec des arbres majestueux et une multitude d'espèces animales. Dudhwa possède une population d'une bonne centaine de tigres, des rares cerfs Barasingha de la sous-espèce Duvauceli Duvauceli, et un programme de réintroduction du rhinocéros indien qui après une trentaine d'années a porté ses fruits puisque ces animaux sont à présent au nombre de 36.

Ce sont les rhinocéros qui attirent les touristes car ils sont bien visibles. Pour celà, nous nous rendons dans la partie du parc où ils ont été réintroduits. L'approche se fait avec un éléphant et les rhinos sont très près. (je suis allé à Kaziranga où les rhinos sont approchés avec les mêmes méthodes, je dois dire que j'ai trouvé les sensations différentes).


Rhinocéros unicorne indien

Une victime régulière des braconniers pour sa corne

Contrepartie du petit nombre de touristes, une infrastructure hotellière quasi inexistante et des animaux très farouches, comme on en aura la démonstration le 4e jour, dont voiçi cette histoire.

"Tôt le matin, nous étions en train de chercher un tigre. Après une longue recherche, nous trouvons enfin des empreintes sur la piste. 

Le guide/tracker se positionne debout sur le pare-choc arrière à mon niveau, pour mieux suivre les pas du tigre. Au bout d'un moment, nous nous arrêtons car les empreintes disparaissent. Nous faisons alors marche arrière et restons à nous interroger en scrutant les dernières marques sur le sol. C'est alors que nous comprenons pourquoi la piste s'arrête. 
Un énorme rugissement effrayant. Un tigre a surgit du fourré en se jetant sur nous. La bête stoppe à 1,50 m !!! Puis elle se replie dans la végétation. (Heureusement que nous ne sommes pas descendu pour mieux regarder les empreintes comme on le fait parfois dans les réserves peu touristiques !) 

Durant ce bref instant le guide s'est déplacé vers le coté gauche, toujours sur le pare-choc et agrippé à la barre. Nos regards se croissent sans un mot. Le fauve est dans le fourré, tapi dans l'ombre. Le chauffeur veut partir, nous lui disons de rester. Nous attendons que le tigre se calme. Plusieurs fois, il montre les dents, puis il s'assagit. Ses oreilles s'arrondissent. Au bout d'un moment il se lève et vient vers nous en montrant les dents (voir vidéo). Clairement ça veut dire: si vous venez, je mords. Puis la tigresse replonge dans le taillis pour ressortir un peu plus loin. Elle est calmée, nous la suivons. Au bout d'un moment elle part vers la destination qu'elle envisageait avant que nous l'interrompions. "

L'inquiétude se dissipe, les oreilles s'arrondissent

Si nous ne nous étions pas arrêté, le tigre n'aurait pas chargé et nous ne l'aurions pas vu (comme très souvent). Notre arrêt lui a fait penser qu'elle était découverte; farouche elle a chargé pour se défendre.

La touche d'humour dans cette histoire, vient de notre chauffeur (on en avait un nouveau à chaque safari). Agé de 18 ans, c'était... son 1er safari et ...son 1er tigre. Après la charge de la tigresse, il était terrorisé, il ne voulait pas vraiment suivre l'animal et surtout pas de trop près. Je ne sais pas s'il a continué son nouveau métier ...

Coq Bankiva

Les loutres ont élu domicile au bord de l'eau. Nous avons eu la chance d'en surprendre une qui se faisait chasser par un oiseau défendant son nid (voir vidéo). La région du Térai est un paradis pour les ornithologues. Les plans d'eau sont l'habitat des très nombreux oiseaux.


L'autre spécificité de Dudhwa sont ses Barasinghas. Ne les trouvant pas suffisament près pour les photographier, nous nous rendons dans la zone 3, l'ancien WLS Kisanphur. Nous avons la zone pour nous tout seuls (235 km2 quand même !). A cause de la météo très pluvieuse, les animaux sont très loin, mais photographiables (équivalent 800mm).

Barasinghas Duvauceli Duvauceli

Fin de journée

Lorsque nous avons fini de découvrir le parc, un petit tour au musée sur la faune.

Les tigres du musée

Voiçi la vidéo de mes observations à Dudhwa.
Prochaine étape, Ranthambore au Rajasthan.

lundi 3 juin 2013

Clin d'oeil de Tadoba

En cette fin avril, nous venions d'observer les filles de Telia en train de se baigner (d'autres photos et les vidéos viendront dans un autre post). 

Le soleil déclinant sur le petit plan d'eau et l'ombre devenu dense, nous décidons de tenter notre chance ailleurs. L'option était un choix, laisser des tigres dans leur bain, pour essayer d'en trouver un autre ... hypothétique. Mais nous avions déjà largement rempli nos cartes mémoires. 






Nos guides et chauffeurs sont à mon avis parmi les meilleurs de ce parc où il est difficile de trouver des gens qui savent se placer et les coups d'oeil de ce tandem sont redoutables.

Nous remontons vers le nord et après une longue recherche, "Tiger !"

Le soleil étant très bas et le tigre à contre-jour dans l'ombre, je choisis de tourner en vidéo. Je vous présente la fille de Panderpauni. Elle est âgée de 3 ans environ. 
Je viens d'apprendre hier par un contact qu'elle s'est accouplée fin mars. Une excellente nouvelle, tant cette tigresse est confiante et peu farouche pour les photographes, tout en gardant une distance de sécurité (pour elle).



Note: En ce jour rare, 24 avril mémorable, nous avons vu 9 tigres et 1 ours lippu...

Voiçi le nounours, à la première heure.




A bientôt pour le carnet de route dans l'ordre.

jeudi 30 mai 2013

Les Dslr en vidéo et mon GH3

Retour sur mon passé où j'ai pratiqué modestement la passion de la prise de vue animée avec des caméras film Rollei et surtout Beaulieu que j'ai adoré (j'en ai eu 3) avec de magnifiques zoom Angénieux et Schneider. Je pouvais y monter mes objectifs Nikon.
La vidéo est arrivée plus tard et j'ai pratiqué l'analogique Hi8, que j'aimais beaucoup, puis le Dv qui m'a beaucoup moins satisfait et enfin la HD. J'ai alors remisé cette passion, déçu par le rendu de ces supports plus modernes. C'est enfin qu'arriva le ciné numérique avec les boitiers reflex.

Il y a un an, j'ai voulu tester cette configuration. Etant chez Nikon depuis 30 ans, et ma foi assez bien équipé en objectifs, j'ai décidé d'acquérir alors un D5100 pour le tester en vidéo. Je savais qu'il n'était pas le top, mais chez Nikon à l'époque, c'était le meilleur choix (il avait le 25p, un suivi AF possible et l'écran orientable). Son capteur était le Sony avec sa très bonne dynamique. Je l'ai équipé d'un zoom 70/200 + un TC 2 pour avoir un range de 210/600mm à F5,6. Je l'ai vissé à F8.
Les résultats m'ont convaincu. On retrouvait une belle image ciné.

Pour filmer les animaux en Tanzanie, au Kenya et au Brésil, j'ai utilisé cette configuration à main levée ou sur pied. Dans une jeep ou une pirogue. C'est plus difficile qu'un camescope car la mise au point est manuelle pour ne pas pomper, mais le jeu en vaut la chandelle.

Fort de cette expérience et convaincu par la démarche, j'ai épluché tout ce que j'ai pu trouver sur le sujet. La complexité des différents codecs, les échantillonnnages, les formats, les acquisitions, etc...

J'ai enfin fait mon choix sur le GH3 Panasonic qui représente la quintessence de tout cet ensemble pour un rapport qualité/prix incroyable. Je l'ai acheté avec 2 zooms Pana 45/175 et  Pana 14/45 et une bague adaptatrice Nikon/M43.