Bienvenue


Bienvenue sur ce blog,
pour rester en contact lors de mes voyages.
A bientôt avec nos chers animaux.

mardi 16 août 2011

Shehla Masood assassinée

L'activiste Shehla Masood vient d'être assassinée ce matin alors qu'elle se rendait à une manifestation contre la corruption à Bhopal. Deux meurtiers en moto l'ont abattu en pleine rue.

Shehla se battait pour les tigres, l'environnement et contre la corruption qui ronge son pays. 

Lors de la mort de la tigresse Jhurjura à Bandhavgarh l'an dernier, elle était révoltée par l'implication de personnalités qui se sont employées à étouffer leurs responsabilités.
Shehla n'a jamais lâché. Toujours elle demandait des comptes, pourquoi le fils du ministre impliqué n'était pas ennuyé ?, etc... 
Shehla était une femme tenace, combattive, efficace et entière. Elle était un danger pour les mafias des mines, les politiciens véreux, tellement de gens en fait ...

Lorsque dernièrement je me joignais à elle pour élaborer un projet pour les tigres du Maddhya Praddesh, j'étais loin de penser que le message qu'elle m'adressait serait le dernier.

Souvenons-nous que sa disparition ne doit pas signifier la mort de son combat. 

Shehla, repose en paix.

mardi 9 août 2011

Nouvelles condamnations.

 09/08/2011
Cette fois-çi l'action se passe dans le Karnataka, dans le sud de l'Inde.

3 braconniers viennent d'être condamnés à 3 ans de prison pour braconnage de tigres.Même si la légèreté de la peine par rapport aux faits peut décevoir, je pense que c'est un grand pas en avant. 
Durant 4 ans sur mon site Tigres et Nature, j'ai dénoncé tous ces braconniers qui sortaient le lendemain de leurs arrestations: "10/2009: C'est la stupeur. Sansar Chand, le plus gros braconnier et trafiquant, un criminel qui a avoué être responsable de la vente de 470 peaux de tigres et 2130 peaux de léopards. Sur ses agendas saisis, il était inscrit 40 tigres et 400 léopards sur les 11 mois entre octobre 2003 et septembre 2004.Il était condamné,... la peine de 5 ans ( ?!) de prison vient d'être suspendue !!!"
L'opinion a fait pression pour une application de la loi. Le Karnataka a eu au moins 6 tigres braconnés l'an dernier, et les tigres ne sont qu'une petite partie de la tuerie. Le signal est donné. Enfin.
Avant les braconniers n'étaient pas arrêtés (période de 30 années). Puis au long d'une évolution qui a duré 10 ans, ils  ont été arrêtés et relâchés sans condamnation. Maintenant, ils sont arrêtés ET condamnés.



 20/07/2011
Dans une ville de l'Haryana, la police vient d'appréhender des braconniers avec 5 peaux de tigres: 1 tigre adulte (sûrement la mère) et 4 petits.
En un coup, ces assassins ont détruit une famille et réduit à néant des mois de protection.



 27/06/2011
Les sanctions tombent et la loi s'applique (enfin !!). 5 et 7 ans de prison pour les 8 braconniers qui avaient tués les tigres de Sariska en 2002. Une condamnation financière de 2400€, 1400€ ou 500 € leur a été également infligée. Les petits mains sont punies. Mais qu'en est-il des responsables fonctionnaires qui y ont participé ?


A présent on attend la recherche des responsabilités du massacre de Panna dont on parle moins mais qui a été plus important (Sariska 24 tigres, Panna 32 tigres). Là ça sera plus dur, car des "huiles" ont trempé dedans.

samedi 6 août 2011

4 tigres ont disparus

Mr Sahai, chief wildlife warden du parc de Ranthambore, annonce officiellement la disparition de 3 tigres (T21, T29, T40) et  de 1 tigresse (T27). Un des tigres est "absent" depuis décembre, les autres depuis février. Mr Sahai espère retrouver ces tigres car il n'a pas été découvert de corps.

Plus simplement, pourquoi ne pas reconnaitre que le braconnage existe encore et toujours

Un grand pas sera franchi lorsque les autorités admettront en public que le braconnage est loin d'être vaincu. Et que les directeurs des parcs reconnaitront que le braconnage existe dans pratiquement tous les parcs de l'Inde (y compris les leurs, et à des degrés divers)

lundi 1 août 2011

En Inde, les chauffards tuent les tigres.

Jeudi, un jeune tigre tué à Corbett, sur la route de Dhela.
Vendredi, un autre à Dudhwa sur la route entre Palia et Mailani.

A la vue des routes, on se dit que c'est incompréhensible. Sauf que les chauffards restent des chauffards quels que soient les pays et les lieux.