Bienvenue


Bienvenue sur ce blog,
pour rester en contact lors de mes voyages.
A bientôt avec nos chers animaux.

vendredi 29 décembre 2017

Indira, les tigres vous disent: " Merci ! "


Une femme visionnaire et volontariste pour la sauvegarde du patrimoine naturel de l’humanité : hommage à Indira Gandhi en cette fin d’année 2017 



Indira Gandhi à son fils Rajiv, alors âgé de 12 ans, dans un télégramme datant du 7 septembre 1956.

« Cher Rajiv,
Nous avons reçu une énorme peau de tigre. Le tigre a été tué par le Maharaja de Rewa il y a deux mois de cela. La peau est étendue dans la salle de réception. A chaque fois que je passe devant je ressens une profonde tristesse à la pensée qu’au lieu d’être étalé ici, ce tigre pourrait être en train d’errer et de rugir en pleine jungle. Nos tigres sont de si belles créatures, tellement gracieux. Tu peux voir leurs muscles onduler sous leur peau. Tout récemment encore, il devait être le roi de la Jungle –faisant régner la terreur dans le cœur des autres animaux.
Je suis si contente que de nos jours, de plus en plus de gens préfèrent se rendre dans la jungle avec leurs appareils photos qu’avec leurs fusils. Il est si regrettable de priver tout être vivant de la jouissance de l’existence pour notre seul plaisir.
Avec tout mon amour.
Maman »
 


Des mots simples et poétiques à la fois, adressés à un enfant, comme l’espoir d’une prise de conscience des générations futures pour la préservation de cet animal emblématique et de tout ce qu’il représente pour l’Inde et l’humanité toute entière…. 
la suite on la connaît.

1973 naissait le Tiger Project qui permit de faire passer la population de tigres de 1200 dans les années 1970 à 3500 dans les années 1990 grâce à la création de réserves protégées (estimations basées sur les techniques d’évaluation disponibles à l’époque).Blog Pierre Chéron Ces chiffres en rappellent d’autres avec une estimation de 1400 tigres en 2007, durant la décennie « noire », et une prévision de l’ordre de 3000 tigres pour le « census » de 2018.


Attention toutefois à ne pas se laisser endormir par des chiffres en trompe l’œil. En effet, au-delà des polémiques sur les techniques et l’organisation des opérations de comptages, si le tigre est mieux protégé dans les « Tiger Reserve » et les sanctuaires, son habitat n’a jamais été aussi réduit et morcelé tandis que la pression du braconnage et des conflits avec l’homme reste énorme… 

mais si nous conservons l’espoir de pouvoir admirer encore longtemps le félin à l’état sauvage dans les forêts indiennes, 
on le doit sans nul doute au courage et à l’action salvatrice d’Indira Gandhi qui perçu très tôt après l’indépendance du pays le péril qui guettait l’espèce si rien n’était entrepris.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire