Bienvenue


Bienvenue sur ce blog,
pour rester en contact lors de mes voyages.
A bientôt avec nos chers animaux.

mercredi 4 juillet 2018

Kanha Diaries 2018 - Episode IV


 Kanha Meadow 

Leçons de chasse !



KNP –T65 Neelam dans Kanha Meadow © Vincent Dabadie - avril 2018

Même pour une "tueuse" émérite comme Neelam aussi surnommée la reine de Kanha Meadows, la chasse demeure un art complexe qui dépend autant des talents et de l'ingéniosité déployés par le prédateur que de paramètres qui lui sont extérieurs et qui rendent l'issue de chaque tentative incertaine.

Avec ses 4 petits qu'elle est en train de mener à l'âge adulte, Neelam a développé toutes les techniques nécessaires pour se garantir le maximum de réussite sur un territoire très riche en proies de toutes sortes.

Pour ne citer que les cervidés et les antilopes que l'on retrouve dans l'écosystème des forêts et plaines de Kanha, sont susceptibles de figurer au menu de la petite famille : sambars, chitals, barasinghas, barking deers, chousinghas, nilgais et même les splendides antilopes cervicapres indiennes appelées aussi "Blackbucks" et qui ont été réintroduites il y a peu dans la zone centrale de la réserve.

Plus occasionnellement, d'autres espèces peuvent devenir la cible de la tigresse
comme les gaurs (bisons indiens), les singes langurs ou bien des carnivores représentant (léopards) ou non (hyènes, chacals, dholes...) une menace sur son territoire.


KNP– l’affût est une technique de chasse éprouvée 
© VD - avril 2018
Au cours d'une de nos sorties dans Kanha Meadow, nous allons pouvoir assister à plusieurs séquences illustrant parfaitement l'adaptabilité du tigre à son habitat naturel et aux circonstances, lorsqu'il décide de se mettre en chasse.

Profitant des possibilités qu'offrent la topographie du terrain combinée au couvert végétal, Neelam choisit ce matin là de se positionner dans un creux à l'abri de hautes touffes d'herbes, en plein cœur de Kanha Meadow.

Elle domine ainsi une petite ravine située en contrebas d'une plaine relativement dégagée où s'avance un groupe de cerfs axis.

Plusieurs options :

  • soit tenter de s'approcher au plus près du groupe en empruntant la ravine pour rester à couvert et déclencher une attaque fulgurante lorsqu'elle ne sera plus séparée des chitals que de quelques mètres,
  • soit maintenir sa position d'affût en attendant au contraire que des individus isolés s'aventurent par mégarde vers sa cache,
L'attente peut être longue dans des positions souvent inconfortables. Un mouvement inapproprié ou un changement soudain de direction du vent peuvent trahir à tout moment sa présence en éveillant le sens des cervidés.

Qu'importe, la quête d'un bon repas mérite sacrifices même si en moyenne une seule tentative sur 10 est couronnée de succès.

 © VD - avril 2018















KNP– camouflage de Neelam en tentative d’approche des cheetals 
© VD - avril 2018

Après avoir semblé hésiter à rejoindre la ravine, elle aperçoit des chitals qui semblent se diriger vers la ravine et dans le piège tendu. La fenêtre de tir est réduite mais représente une trop belle opportunité pour la tigresse...cela vaut bien quelques muscles endoloris pour mettre fin aux crampes d'estomac !

Finalement quelques langurs perchés dans les arbres en décideront autrement en donnant l'alarme pour prévenir leurs partenaires d'infortune....tout est à recommencer et Neelam sort de sa cache fièrement pour sillonner son territoire à la recherche d'une nouvelle occasion.

Sl'affût constitue une technique éprouvée, a fortiori la nuit lorsque l'acuité des sens est amoindrie chez les proies, les déplacements à travers les plaines tapissées d'herbes hautes permettent quant à eux de multiplier les situations en croisant de nombreuses hardes ou des individus isolés.



KNP-approche d'antilopes "blackbuck", 
pour une chasse inédite © VD - avril 2018
La vision de Neelam parcourant Kanha Meadow est tout bonnement fantastique...celle d'un tigre sauvage souverain et redoutable dans ces paysages s'étendant à perte de vue, n'éprouvant d'autres contraintes que celles que lui fixe sa propre condition.

Tout à coup, troquant sa royale démarche contre une attitude de concentration extrême, la tigresse se tapis dans les herbes et avance à pas millimétrés, les muscles tendus vers son nouvel objectif.

Les sens sollicités à leur maximum, elle évalue à chaque instant la distance qui la sépare de ses proies potentielles et scrute les moindres signes avant-coureur de leur tressaillement...elle peut rester immobile de longues minutes puis avancer furtivement sur plusieurs mètres en une fraction de seconde, et reprendre ce cycle à
plusieurs reprises dans un parfait équilibre du corps et des gestes.

KNP – repos avant de reprendre la « bataille »
© VD - avril 2018


En dépit d'amorces répétées de chasse visant des troupeaux de chitals ou des blackbucks isolés, nous ne verrons jamais la tigresse s'élancer vers ses proies dans un assaut final.

Le tigre sait parfaitement économiser ses forces lorsque ses chances de succès sont trop faibles ou encore lorsque la faim ne le tenaille pas suffisamment.

Un court répit est accordé par la reine aux "sujets" de son vaste territoire. Elle éprouve le besoin de se reposer dans un de ses endroits favoris, au bord d’un trou d’eau.







KNP – fuite pour une mort annoncée
© VD - avril 2018
KNP– © VD - avril 2018

Pour combien de temps encore sont ils en sécurité ?

La nuit approche et ses jeunes âgés de 18 mois environ vont la rejoindre.

Ce n'est plus d’une tigresse seule dont les habitants de la forêt devront se méfier mais d'un pack de 5 tigres capable de se coordonner et d'entreprendre des actions communes de chasse. La nuit s'annonce longue et terrifiante au royaume des tigres !

Rien ne sert de courir petit cerf, semble lui souffler Neelam, il faut arriver à point.


Textes et photos Vincent Dabadie
© Blog Pierre Chéron - L335-3 du Code de la propriété intellectuelle

Aucun commentaire:

Publier un commentaire